La conception par bricolage comme art de la situation. Architecture, urbanisme, design, 2016 — 2020

Cette thèse de doctorat en architecture propose un état de l’art du terme bricolage à partir de son étymologie, sa géohistoire et ses lectures philosophiques, anthropologiques et sociologiques. La définition du bricoleur telle que développée par Claude Lévi-Strauss dans La Pensée sauvage (1962) engage à l’étude de la dissémination de la figure, devenue conceptuelle ou métaphorique dans de multiples disciplines, et plus précisément dans les champs de la conception en architecture, urbanisme et design. La formulation d’une conception par bricolage se précise par une lecture historique qui met en résonance une série d’expérimentations menées dans deux époques de crise, les années 1960-1970 et 2000-2010. Trois modalités de rencontres entre concepteurs autonomes et hétéronomes sont identifiées : la recherche des enseignements du bricolage menée par des professionnels, des pratiques de conceptions collaboratives entre experts et non experts et la reprise du terme « bricolage » par des concepteurs hétéronomes argumentant en faveur de son entrée en architecture et urbanisme. La mise en place d’un corpus de
« situations bricoleuses » – représenté sous la forme d’une base de données collectivement extensible – ouvre à l’interprétation des puissances de la conception par bricolage vue comme un art de la situation. Habiletés et qualités du bricolage augurent l’exploration des composantes opératoires de cette branche de la conception informelle, proposant son intégration en architecture, urbanisme et design en vue de légitimer ses manifestations.

Thèse réalisée en co-tutelle au Laboratoire de Recherche en Architecture (École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse) et à l’Université Toulouse Jean Jaurès (École Doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures) sous la direction de Daniel Estevez. Ce projet a bénéficié d’une bourse de la Caisse des Dépôts et Consignations (2016—2019). La soutenance au eu lieu le 15 juillet 2020 avec pour membres du jury Isabelle Alzieu (présidente), Xavier Bonnaud et Thierry Paquot, rapporteurs, Laurence Chevallier, Sophie Fétro et Miguel Mazeri (examinateurs). Manuscrit en attente de diffusion sur theses.fr.

enseignement
recherche

Autres travaux de recherche :
Base de données « AMC mémoire des autres »
Base de données associée à la thèse